La lettre

par Véro-Do  -  20 Février 2010, 10:25  -  #Nouvelles

 


Bonjour Madame,

 

 


De fil en aiguille, faisant des recherches sur Patrick de St Saint-Exupéry, je suis arrivée sur votre blog. C'était une bonne surprise et j'aimerais vous dire toute mon admiration tant pour vos idées qui témoignent d'un cœur généreux et honnête que pour vos réalisations pleines de finesses et d'originalité.

 

  Cependant, j'aurais aimé me promener parmi vos œuvres, les regarder à mon rythme, plus ou moins longtemps selon mon choix, tout comme dans une exposition. L'automatisme qui change les images m'en a empêchée, m'a imposé un rythme qui n'est pas le mien.

  

Il y avait une statue devant laquelle je suis restée saisie :

 

 

Titre:"Liberté, égalité, fraternité" -  Collection privée     

 

    libèrté égalité fratèrnité (2)

Techniques mixtes H60 cm

                

 
j'ai des amis rwandais mais, au delà, je suis aussi sensible aux multiples aspects de ce que l'homme peut porter en soi.

 

  J'ai en vain essayé de trouver une photo de cette statue sur Internet et je le regrette. Un autre St Saint-Exupéry, Antoine celui-là, a écrit dans Citadelle: "... j'ai toujours honoré d'abord pour l'homme, comme des dieux trop oubliés, le silence et la lenteur."

    Mes remerciement pour ce que vous avez partagé sur votre blog.
Susanna Bellet
                                                  


 Photo- Un mouton peut en cacher un autrePhotographiste-8763-copie-1.jpg  2006

 

             Collection Privée  Lyon

 

  Réponse de Véronique

 

    Madame Bellet  bonsoir,
 
vraiment merci pour votre courriel.
L'image flash en effet ne permet pas de s'arrêter sur la photo.
 
Les photos en flash sont sur le site .
Aussi ci-joint une photo de
Liberté Egalité Fraternité. ci-dessus)
 
En revanche sur le blog les photos du travail récent sont sans flash.
On peut visiter le blog en passant par la 1ère page en bas à gauche du site ''nouveau le blog''
 
J'ai beaucoup aimé le livre de Patrick de St Exupéry, il est inoubliable.
 
Au plaisir de vous lire
 
Véronique Dominici

 


Réponse de Susanna.Bellet

Vous m'avez fait vraiment grand plaisir avec la photo, merci beaucoup de votre disponibilité et de votre générosité !

 

 

Je suis retournée sur votre blog, sur le site aussi, j'ai tout visité de nouveau. Je vous trouve très douée pour les titres, pont entre l'artiste et nous autres. J'aime beaucoup les métaphores, c'est sans doute une des raisons de ma sensibilité à ce que vous faites.

Une autre est que mon opinion sur certaines choses se trouve renforcée par ce que vous exprimez. Une critique de la société, telle que je la connais, moi aussi, et telle que nous sommes de plus en plus nombreux à remarquer.

 


J'ai trouvé très courageux « L'opium du peuple », cette femme avec ses yeux d'hypnotisée, ouverts sur une autre « réalité », je la connais, j'en connais même plusieurs.

 


«To be or not to be » m'a aussi beaucoup touchée, du moins l'interprétation que j'en ai faite : L'incroyable difficulté de se rendre compte de ce qui est au-dessus de notre tête, de ce qui est déjà une réalité, de ce qui est inconcevable. Dans les sourcils descendant sur le nez,  j'ai cru voir l'outil de la Grande Faucheuse.
Ce n'est peut-être que ma vision. La chaîne autour du cou, faite d'une clôture.

 


Un « Sans titre » que je vois plus comme un « Sans paroles », tant les mots sont inutiles et qui évoque pour moi tous les pères, époux et fils sacrifiés au nom de la Patrie pour des intérêts économiques d'une poignée de milliardaires, guerres d'où ceux qui sont revenus, devenus autres, sont marqués à tout jamais, dans la chair et dans l'esprit.

 


      IMG 0003-copie-1

 

Photo: Sans Titre   2006    

 Collection privée  Avignon

 


« Que reste-t-il? », une autre expression de cette même tromperie, de la même injustice, dela même douleur.

« Un mouton peut en cacher un autre » - La suprême trahison, la suprême injustice, la suprême manipulation... à devenir fou...

 


Bravo Madame, vous êtes une jeune femme et déjà si consciente !

 

Encore un mot de « La petite danseuse de Degas », la grâce et l'étonnante dignité, de conscience de soi dans le port de la tête, toute entière dans sont art. Je la préfère à l'original... à chacun sa sensibilité.


                 
Copie--2--de-PIC_0002.jpg
   « La fille des sous-bois », on la dirait vivante.

 

                               Collection privée



Ce que je n'ai pas compris mais j'en suis
intriguée :« L'amitié se termine parfois en queue de poisson » - Je comprends la phrase mais je ne vois pas le pont vers l'œuvre.

 

  C'est sûr qu'il y aurait encore beaucoup à dire, le temps me manque.
Je suis reconnaissante à Internet d'avoir pu voir ce que vous faites.

   Amitiés,
Susanna.Bellet


IMG 0029 

Soldat Afghan 2007  

 Techniques mixtes

  Collection privée Aix en Provence

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

Masque collection privée Aix en Provence

Masque collection privée Aix en Provence

Liberté Egalité Fraternité collection privée

Liberté Egalité Fraternité collection privée

Rose ! Je vous dis!

Rose ! Je vous dis!

La fille des sous-bois

La fille des sous-bois

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Diane Domi 13/04/2013 23:49

C'est vrai que la poésie forte et à la fois subtile de ton œuvre laisse son empreinte sur qui regarde et "écoute" ....

Véronique 17/04/2013 23:20

Quelle belle musique de mots...