Articles

Articles
Articles

 

 

 

 

Article : 7ème édition Prix Dono dell 'Umanità

18 décembre 2012 Auditorium Regione Lombardia Milano

Patronnage de la regione Lombardia  

 

 

                                cavaliers de la paix

 

 

Article de :

L’âme de la terre c'est le souffle qui émerge de l' œuvre  sculptée de Véronique Dominici.

De son regard aigu elle a la capacité de scruter les forces vitales de la Nature.

Une créativité et une curiosité qui n'oublie pas l'essence et les sources de l'enfance. Souvent l' age  adulte s'éveille sans cette mémoire, incapable de chercher dans les interstices de l’existence les détails et les indices les plus significatifs. Les "Trésors" qu'elle prélève du sol sont les éléments qui composent son art: racines dont elle exalte l’âme, matériaux de récupération, terre cuite....Ses sculptures sont dramatiquement vivantes, dynamiques, capables d'incarner pleinement le pathos de l'humain, entendu dans son acception la plus archaïque.

Elle fait le portrait de l'injustice humaine, de la souffrance psychique et physique, de l’horreur de la guerre et du racisme mais elle réussit aussi à montrer avec un ensemble touchant d'émotions, les aspects les plus élevés comme la poésie l'amour, la joie. Du reste, comme le disait l'artiste et philosophe Khalil Gibran "La Vie: c'est une île dans un océan de solitude, une île dont les rochers sont l’espérance, les arbres des songes, les fleurs la solitude, les ruisseaux de la soie."

Critique D'Art Paola Simona Tésio

 

pro-558-foto-1 42647 13645 t

 

L'anima delle terre è il respiro che emerge dall' oerato scultoreo di Véronique Dominici.Con il suo occhio attento è in grado di scrutare i moti vitali insiti nelle pieghe delle Nature. Un fare creativo e curioso che non dimentica l'essenza e i moti dell' infanzia. L'età adulta spesso si desta senza quella memoria, incapace di cercare negli interstizi dell 'esistenza i particolari e gli indizi più significativi. I tesori che preleva dal suolo sono gli elementi che compongono la sua arte: radici dicui ne esalta l'anima; materiali di recupero, terracotta... Le sue sculture sono drammaticamente vive, dinamiche, capaci di incarnare appieno il pathos delle umano, inteso nell'accezione più arcaica. Ritrae l'ingiustizia umana, la sofferenza psichica e fisica, l'indicibilità delle guerre e del razzismo, ma riesce altrsi a connotare con un toccante ensemble di emozioni gli aspetti più aulici, quali la poesia, l'amore, la gioia.

Del resto come sosteneva l'artista e filisofo kahlil Gibran La Vita : è un' isola in un oceano di solitudine, un'isola le cui rocce sono speranze, i cui alberi sono sogni, i cui fiori sono solitudine, i cui ruscelli sono sete.

 

Milan

 

Galerie Pina Caldarola

 

   

 

 

 

 

 La Marseillaise

La Marseillaise

 

 

 

 La Provence

  La Provence

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                           VéroMadoArtIndép

 

 

 

 

 

 

                 P1000098.JPG

 

                    Avec Jean-Paul Mazillier et Antony Berrot lors du vernissage de l'expo Mémoire d'Edith Piaf à Marseille

 

 

 

                                                 P1000103.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IMG 1164

 

 

 

 

 

 

 

 

                          Thématique Frida Kahlo

 

 

 

                      MG 1053

 

 

 

A ma droite : Véronique Dominici, artiste plasticienne et céramiste basée à Avignon.

 

 

A ma gauche : Madeleine Ossikian, artiste peintre qui a dernièrement posé ses bagages à Castelnau de Guers(près de Pézenas).

 

Premier point commun : le Sud et son soleil. Toutes deux artistes itinérantes à leurs heures, régulièrement dans des manifestations d’art singulier, elles se sont croisées agréablement, au point de décider que finalement, il y avait là plus qu’une coïncidence.

 

Elles s’étaient promis il y a quatre ans de réaliser une exposition commune autour de Frida Kahlo, artiste peintre mexicaine qu’elles admirent toutes deux, et dont la personnalité hors-normes leur avait déjà inspiré quelques œuvres << singulières >>.

 

Les traits distinctifs de cette égérie commune en disent d’ailleurs beaucoup sur la démarche de ces deux artistes qui gagnent à être découvertes.

Elles ont pour socle une sincérité fondamentale, avec laquelle tendent chacune à tracer leur voie propre, gardant coûte que coûte leur originalité, et sans se trahir malgré les tentations.

 

Véronique Dominici a ainsi vécu la sculpture comme une révélation personnelle : c’était là sa voie royale pour exprimer toutes les émotions que sa timidité ne permettait pas d’extérioriser.

 

Le melting-pot de son parcours entre des études supérieures paramédicales( qui ont probablement nourri son esthétique juste des corps humains, surtout des visages), sa passion du théâtre( à Avignon, endroit rêvé), et ses apprentissages artistiques (arts plastiques et histoire de l’art, beaux-Ats de Nantes), font qu’elle développe des mises en scènes toujours plus surprenantes autour de ses sculptures, notamment en récupérant des objets détournés pour les besoins de ses œuvres.

Selon ses propres mots : << Alors l’inanimé s’anime, l’animé se fige pour l’éternité.>>

 

Dans une vision assez similaire de son art, Madeleine Ossikian peint et représente son

 << monde intérieur attirant et navrant >>, entre un imaginaire faits de beaux rêves mythiques ou féériques et les empreintes tenaces de ses origines.

 

Diplômée d’arts plastiques à l’université de Saint-Etienne, elle a enseigné pendant dix ans avant de se lancer définitivement dans ses créations à temps plein.

Accouchements, chevaux (symboles de liberté), sorcières, filles orientales, mise en scène de ses égéries( Eve, Mata Hari, les Odalisques et Frida Kahlo), sont les thèmes qu’elle a travaillé avec un style affectionnant les ornementations tantôts fines, tantôt brumeuses, mais toujours riches en couleurs et dans un style simple, naïf, accessible.

 

Entre les toiles ou collages de l’une, et les sculptures multi-matériaux ou mises en scène de l’autre, leur exposition qui se tiendra du 16 au 30 avril à Avignon, devrait être une occasion supplémentaire de montrer leur talent vif et original, inspiré des axes forts de la vie et de l’œuvre de Frida Kahlo.

 

Du samedi 16 au samedi 30 avril 2011, place des Corps Saints à Avignon.

 

Par Jilda Hacikoglu

 

 

 

 

http://connexionss.over-blog.com/article-expo-hommage-a-frida-kahlo-avignon-avril-2011-71445008.html
 

 

 

 

 

« Die Kunst des Sehens ist die einzige Wahrheit »

( Jiddu Krishnamurti – Das Erwachen der Intelligenz )

 

 

Véronique Dominici

 

 

 

Bericht von meinem Spaziergang in das Universum  der zeitgenössischen Künstlerin,Entdeckung ihrer Gesichter der Wahrheit,Disziplin,Charme und Geheimnis ihrer Skulpturen :

   Traumverloren,in Gedanken versunken,und unheimlich neugierig auf alles, meistens habe ich in Büchern herum geschnüffelt.Und schon

immer und jetzt sogar noch mehr beobachte ich die Natur, Tiere, Insekten

und besonders Menschen, Gesichtsausdrücke,was verbirgt sich im

Innersten ?Ich wollte die Seele erforschen,die Wahrheit wissen, Wahrheiten

und Gefühle ausdrücken, meine Wahrheit,meine Erkenntnis,

meine Gefühle,aber wie ?Mit Worten konnte ich nicht umgehen.Es war

eine lange einsame Suche ,bis ich zur Skulptur gefunden habe.

Und damit bin ich frei geworden,jetzt kann ich provozieren ,Ungerechtigkeit

anprangern,Geschichten erzählen indem ich mit meinen Händen

modelliere was mich bewegt,was ich im tiefsten Innersten spüre, empfinde

und weiss.

 

5

Herumstöbern,ausfindig machen,anfassen und bewundernd

herumspielen

 

mit meinen Schätzen,alten Objekten aller Art,egal ob Holz,Metall

oder Stoff,bis sie mich dazu inspirieren sie in dem einen oder anderen

Projekt meiner Arbeit zu verwenden.

Ich geniesse die Kontemplationsphase ,die Gedankenspielerei mit den

Dingen,und jetzt bleibt es nicht bei Träumereien wie in meiner Kindheit.

Jetzt inszeniere ich die Objekte,bringe sie auf die Welt,lasse sie aufeinanderprallen,

sich zusammenraufen.Sie erlauben mir auf diese Weise meine

Gefühle in drei Dimensionen zu übertragen,eine höchst interessante

Akrobatie.

Wenn ich die Gesichter meiner Skulpturen modelliere,geben meine

Hände dem Papiermaché eine Massage ,und in Kommunion mit Geist

und Seele nehmen meine inneren Impressionen von den Gestalten Form

an. »

Das Bild von der Massage löst bei mir einen Klick aus.Die Massage ist

das Geheimnis von Véroniques’ Skulpturen.Durch die meditative und

manuelle Massage erlöst Véro Do die Leiden ihrer Gestalten.

 

 

 

Véro Do ist Véronique Diminici und Véronique Devesa-Dominici,und

möge sie viele andere zeitgenössische Künstlerinnen und Künstler

inspirieren !

Versichern Sie sich bitte auf

 

 

 

 

 

(Besuche natürlich nur mit Voranmeldung),dass meine Aufmerksamkeit

einer Künstlerin gilt,deren Schöpfungen unsere Horizonte bereichern

und bereichern werden.

 

 

Petra Meier

Avignon, 13. October 2010

1,rue Danton

 

 

 

 

Ecrit par Fabrice Bérard journaliste Le Dauphiné Libéré

 

Au côté des peintures de Cécile Faure et de Madeleine Rémy, Véronique Dominici expose Actuellement ses oeuvres, des sculptures pétries d'humanité.<< C'est l'envie d'exprimer des émotions qui me guide>> commente l'artiste avignonnaise, auteur d'un petit monde fait de terre et de matières diverses.<< Chaque fois que j'éprouve une émotion forte, il me vient ce besoin de l'extérioriser.

Il faut que ça sorte.....par les mains>>. Dans ce language créatif, ce <<mains à mains>>, entre l'artiste et la matière, les formes prennent du sens de belles manières, parfois ludique et parfois engagé.

<< C'est à l'image de la réalité, de l'histoire qui peut-être parfois dure.

  D'autres fois je m'amuse à l'interpréter.

L'inspiration me vient de ce qui m'entoure, d'un film, de mes lectures>>.

 Résultat des courses, Véronique Dominici crée un monde singulier qui touche par la simplicité de l'émotion, d'une poésie assumée.

 

Fabrice Bérard  Aubenas article du 23/04/10

 

Article Juin 2013

Article Juin 2013

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :